Social

Facebook
Twitter
Google+
Instagram
  • Home
  • /
  • Culture
  • /
  • Le pain en Italie : la quête du Graal ?
pain en italie

Le pain en Italie : la quête du Graal ?

Encore un gros sujet sensible les amis aujourd’hui, oserais-je même dire, une affaire sensible (humour France Inter) ! Oh la la  ! On va toucher au truc le plus sacré de tout français qui se respecte, du coup même moi je ne suis pas bien là ! Je trépigne, je m’interroge, faut-il se faire autant de mal ? Dois-je aller aussi loin ? MAIS QUEL TEASING !

Bon, en fait, j’en fait un peu des tonnes, pour changer… Mais le pain, mine de rien, c’est un vrai sujet !

Quand je parle avec mon entourage français de ma vie en Ritalie, une des premières questions c’est : « et les boulangeries, ils en ont ? Le pain est bon ? » Bah…. disons que c’est un peu plus complexe que ça.

De même, quand nous échangeons avec les français installés ici, le sujet revient très vite sur la table.

L’oeil inquiet, humide, vaguement triste :

« Vous avez réussi à trouver du bon pain ? ». S’en suit évidemment une gêne.

– Non… (espoir) et vous ?!

-Non… » (allons tous nous jeter d’un pont en chantant !).

Et pour finir, toujours ce même mantra : « non mais en même temps, on n’est pas venu en Italie pour manger du pain hein… tant pis… ils ont d’autres trucs vachement bons ! » RÉSIGNATION ! 

Alors, difficile cette question, car loin de moi l’idée de vexer nos copains transalpins. Et comme on a vite fait d’être des gros chauvins… Je ne voudrais donc ni tomber dans un excès de boferie : « pfff bande de nazes z’avez pas de pain ? » ou de snobisme « Nous en France, on sait faire du pain ! » (à prononcer avec le petit doigt en l’air).

D’autant que je ne suis pas totalement stupide et que je sais bien que l’Italie est un très grand pays et qu’il est impossible, en 3 mois, de connaître toutes les spécialités de toutes les régions. Il se cache donc peut-être (s’il vous plaît !!!) un pain fabuleux que je ne connais pas encore.

La meilleure boulangerie de France, une bien belle émission…hum hum (Source : Julien Knaub/M6)

J’ai l’impression de toucher à un sujet tellement épineux que j’ai même pris conseil auprès d’un boulanger (vendeur/presque artisan, je sais qu’il y tient), avant d’écrire l’article. Bon ok, je le connais très bien, je n’ai donc pas eu besoin de pousser toutes les portes des boulangeries de France en mode M6 : « Bonjour, je suis petit et maigre. Bonjour moi je suis grand et gros ! On va taper la croûte de votre pain, l’ouvrir en deux d’un air sérieux, manger comme des gloutons et on vous dira si c’est du caca ou pas ! ». #digression

Bref je sais bien que ma question était un peu débile : « mais pourquoi le pain il est si bon en France ????? » (larme à l’oeil). En même temps, ça fait 3 mois que je mange du carton !

 

Oui Messieurs, Dames, ici, on appelle ça du pain…

 

On pourrait croire que c’est bon, mais en fait non !

Après s’être un peu moqué de moi, il m’a expliqué qu’il y avait un savoir faire particulier à la France, intimement lié à l’histoire du pays et au fait qu’à un moment donné, le pain ait été une vraie lubie pour les grands monarques de notre Hexagone. Cette importance donnée au pain a permis de lui conférer une place centrale dans le pays, au delà presque du rationnel. À bien y réfléchir, le pain fait partie de l’imaginaire collectif lié à la France et ce, à travers le monde. Depuis, le savoir faire français se développe et se transmet de génération en génération. Là je vous fais la version simplifiée car il est évident que ça implique un peu plus d’Histoire et qu’il est aussi question de matière première, de pétrissage, de taux d’humidité, de température de cuisson et tout et tout ! Bref, un véritable métier quoi ! Mais est-ce vraiment le sujet ? (oui ? Ah mince…)

Bon, chercher un pain « français » quand on vit en Italie, je vous concède que ça n’a pas vraiment de sens. Après tout personne ne s’attend à manger un bœuf bourguignon au Pérou ! Mais ils nous en mettent sous le nez aussi, alors forcément ça crée de l’espoir, c’est sadique !

Finalement, la conclusion est assez simple, l’Italie n’a pas vocation a faire le même pain que la France. Il n’y a pas la même demande (absolument affolante en France !) et elle a d’autres atouts dans sa poche (Pasta, Pizza, Mama) ! Voilà fin de l’article ! Merci, au revoir !

OUI MAIS quand-même… pourquoi font-ils du pain ???

Et surtout, trouvera-t-on un jour un vrai bon pain ?

À défaut de percer ce mystère aujourd’hui et en attendant de trouver le Graal (je vous le dis direct, je suis sceptique, d’ailleurs le Graal, l’a-t-on un jour trouvé, hein ?), je vais essayer de vous raconter ce qui se cache dans une panetteria .

Le pays de la pizza (et de la focaccia)

#cliché #lieucommun #scoop

Bah ouais, désolée, je suis la première à m’en vouloir de vous dire ça, mais si cette évidence en est une, il y a une raison… La pâte à pain la mieux maîtrisée du pays semble bien être celle de la pizza. Et dans ce domaine ils sont vraiment bons. Dans de nombreuses panetterie on trouve de grandes plaques de pizza ou de foccacia à la coupe ou déjà prédécoupées. Et pour les autres qui n’auraient pas tout cet achalandage vous trouverez toujours une pizzetta ou foccaccina. C’est bien évidemment la même chose mais en plus petit.

Il est aussi courant de trouver des petites tourtes aux légumes ou des sortes de torsades à la tomate, aux olives, au fromage ou à tout en même temps.

Tous ces mets ont un point commun : LE SEL !

Le sel de la vie (ou de la mort !)

Oui c’est un point de vue ! C’est juste un truc de malade. Même lorsque l’on demande un pain peu salé, c’est déjà mille fois plus que tout ce que l’on a pu goûter en France. Alors apparemment en Toscane ils ont une vraie tradition de pain sans sel, mais du coup certains disent que c’est fade. Il n’y a pas de juste milieu bon sang !

De même, la légende raconte que dans les Pouilles il existe un pain qui ressemblerait à notre pain de campagne. J’ai envie de dire, tant mieux pour eux, ici, on n’en trouve pas ! (Ah si ! J’en ai vu à Carrefour mais ça ressemblait pas vraiment à du pain…)

Ce qui s’approcherait le plus d’une baguette classique est un pain trouvé à Il Gigante, d’ailleurs nommé Bastone francese. Eh ! Même à eux, on ne la leur fait pas ! Le pain c’est français et puis voilà quoi ! #chauuuuviiin

Non mais attendez, on rigole, on rigole mais, quand on voyageait au Laos on avait sympathisé avec un italien qui voulait devenir boulanger. Eh bien le mec ne se faisait pas d’illusion, il voulait venir étudier la boulangerie en France ! Eh ouais !

La caution française encore et toujours !

Bref. Le pain pas trop mal vient de grande surface donc du coup ça fait quand même industriel. Une copine française rencontrée récemment a trouvé son bonheur chez Esselunga, un autre supermarché… mais tout ça ne saurait remplacer la douceur d’une boulangerie qui sent le bon pain chaud à la mie aérée ! Oui je divague… En même temps, la boulangerie où je vais, une fois sur deux elle sent le savon, c’est bizarre non ?

Ça fait quand même un peu mal de se dire que le meilleur pain trouvé jusqu’à présent se trouve au supermarché. Je me souviens, quand j’habitais à la Croix-Rousse à Lyon, j’étais atterrée de voir des gens acheter leur pain au Carrefour city alors qu’ils étaient à deux pas de la meilleure boulangerie du monde ! (Désolée je ne révélerai pas le nom parce que je pense que la dernière chose dont ils ont besoin c’est d’encore plus d’affluence. Par contre si vous prévoyez une escapade à Lyon, ce que chacun devrait faire au moins une fois dans sa vie, écrivez-moi. Je vous donnerai l’adresse 😌).

Pain le plus salé du monde !

Pain le moins bon que j’ai goûté, pourtant il a pas l’air si moche…

Moi qui culpabilisais quand je savourais ma pizza aux ravioles (je sais que j’en ai déjà parlé et je ne vois pas le problème ! Je peux en parler encore et encore, c’est un des meilleurs trucs qui existe en ce bas monde ! #Nicolèvelesyeuxauciel => nouveau hashtag ). Mais en fait je peux en manger 4 avant que ça ne fasse autant de dégâts que ces pizzas ! Je suis traitée contre l’hypertension, je dois donc suivre un régime pauvre en sel… je pense avoir augmenté mon risque de crise cardiaque par 3 depuis que je vis là. Mais en même temps, c’est tellement bon ces pizze ! Vivons gourmands, mourrons heureux !

À quoi sert le pain en Italie ?

Alors je vous le dis tout de suite, je n’ai pas la réponse à cette question ! En fait, je la pose moi aussi, à bon entendeur ! Je ne sais pas, je ne comprends pas. J’aurais tendance à dire : à faire des tartines salées. Des bruschette, des petits toasts pour l’aperitivo (dont je vous parlerai très prochainement). Pourtant, on apporte bien le pain à table au restaurant, pour accompagner le plat, mais… je ne sais pas, il y a un truc différent. Le pain au restaurant est d’ailleurs plutôt bon. Pleins d’espoir on a demandé à un serveur d’où il venait, l’autre jour.  Malheureusement c’est une entreprise qui ne fournit que les restos. Ils devraient laisser leur cartes aux boulangeries, je dis ça je dis rien… conspiration!

De toute façon on sent bien que ça ne fait pas totalement partie de la culture.

L’autre jour, j’entre dans ma boulangerie habituelle (oui, celle qui sent le savon) et je demande un pain qui va bien avec du fromage. Je vois la vendeuse interloquée. Elle se retourne vers ses pains (en plus, il n’y a pas beaucoup de choix globalement). Elle réfléchit puis part poser la question au « boulanger » (je mets de guillemets parce que bon, quand le résultat c’est ce truc en carton qu’on mange tous les jours, je ne suis pas sûre que boulanger soit le bon nom). Bref, je le vois se gratter la tête, réfléchir lui aussi et répondre à la vendeuse. Elle revient et me tend un truc affreux. Attendez, je cherche une image… Ah voilà ! Vous vous rappelez du pain de la cantine ? Celui qu’on nous refilait aussi au pic-nique des sorties scolaires… bah voilà ! Voire même moins bon !

« Hum… on va se RÉ-GA-LER !  » Ai-je pensé en vomissant dans ma tête.

Ah ! ça ! Ils peuvent dire ce qu’ils veulent sur l’emballage (de toute façon je comprends pas tout) mais à la fin c’est toujours dégueu !

Rebelotte dans une autre boulangerie où l’on m’a proposé du pane morbido qui est une sorte de pain plus « moelleux » (j’ai envie de rire). Bref, la durée de vie du truc est d’ à peu près 3h, ensuite c’est encore moins mangeable que ce que c’était au départ.

De temps en temps, on arrive à trouver un pain un peu meilleur mais toujours trop salé et souvent à l’huile d’olive. La ciabatta c’est sympa, mais pas tous les jours. Enfin, encore une fois, les italiens ont l’air content ! Va comprendre…

Alors, voilà où nous en sommes. Voilà notre drame de petits français expatriés qui n’ont plus de pain… On porte notre fardeau bien sûr, tant pis. Mais je ne désespère pas de trouver quelque chose de potable. Je comprends progressivement que je vais devoir faire mon deuil du pain tel que je le connais pour essayer d’apprécier quelque chose de différent (ou arrêter de manger du pain jusqu’à notre retour en France). Mais comptez sur moi pour continuer à mener l’enquête, à travers toute la Ritalie s’il le faut ! Et si je trouve enfin le Graal, promis, je vous le dis ! D’ailleurs, peut-être que certains d’entre vous ont déjà mis la main dessus ! Si c’est le cas, partagez vos bons plans, promis ça restera entre nous 😉 !!!

D’ici là, si vous êtes en France, profitez bien, ignorants que vous êtes de la chance que vous avez (#DramaQueen). Si vous êtes en Italie… courage les amis ! Comme Maximus le disait : Force et Honneur !

6 Commentaires

  • Laurent To2 :)

    27 octobre 2017 at 10 h 02 min

    Salut Miss 🙂 j’adore tes articles lol. En te lisant j’ai la larme à l’œil ! Je vais devoir t’envoyer du pain !!!! Mais tu sais cette histoire me fait penser à mes séjours aux Baléares ! Idem que toi ! ils ne savent pas faire du pain ! j’hésite presque a devenir boulanger et aller vendre du pain la-bas ! (Je vais devenir RICHE RICHE lol). Je te souhaite bon courage et pleins de bonheur dans ta nouvelle vie 🙂 j’espère que la dernière fois ton homme n’a pas été vexé que je te donne une photo de lui dormant dans le TGV lol. Bises a ta famille 🙂 A bientot Laurent

    Répondre
    • Charlène

      27 octobre 2017 at 14 h 14 min

      Merci Laurent !!! Haha ! Heureusement j’étais en France il y a une dizaine de jours du coup ça va, j’ai pu remanger un pain digne de ce nom ! Mais si tu veux faire un colis made in France je ne dis pas non ! 😉 Non t’inquiète pour la photo, ça l’a fait marrer ! Il était tout surpris 🙂 J’espère que tout le monde va bien de ton côté ! Et quant au fait de devenir boulanger on y a pensé aussi avec Nico ! Y’a un local à louer en bas de chez nous, on s’est dit : « allez ! On ouvre une boulangerie ! » mais bon… On sait pas faire quoi ! 😀 Bises !

      Répondre
  • Jenna

    27 octobre 2017 at 12 h 03 min

    Je partage le même avis! Dur dur de trouver du pain alors du bon pain… j’ai capitulé!
    Néanmoins, il parait que le pain chez Bio C bon et chez Eataly est assez réussi! A tester!
    Bon courage dans tes recherches! 😉

    Répondre
    • Charlène

      27 octobre 2017 at 14 h 16 min

      Haha ! Tu n’es pas la seule à me dire ça ! J’ai eu plusieurs retours dans le même sens. Peut être que dans quelques mois j’aurai complètement oublié ce qu’est le pain 🙂 Ah ! Eataly j’irai voir, je suis passée devant une de leur boutique l’autre jour ! Merci pour l’info et les encouragements 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire